350 ans d'histoire

Attaque britannique lors du deuxième siège, Louisbourg, Nouvelle-France (Nouvelle-Écosse), 1758. Illustration : Francis Back.

En 1727, Mgr de Saint-Vallier, contre l'avis du ministre de la Marine et de la supérieure de la Congrégation de Notre-Dame, envoie sœur Marguerite Roy enseigner à Louisbourg. En 1730, la mission reçoit un subside royal qui permet d'y créer un établissement permanent et de faire l'achat d'une petite maison. En 1734, trois sœurs viennent prendre la relève et enseignent jusqu'à la première prise de la ville en 1745. Louisbourg tombe après six semaines de siège par les troupes de la Nouvelle-Angleterre appuyées par la Marine Royale britannique. Les religieuses et leurs pensionnaires sont déportées sur la côte de Rochefort en France. Elles reviennent au bout de trois ans lorsque la forteresse est rendue à la France en vertu du traité d'Aix-la-Chapelle. Tous leurs avoirs à Louisbourg étant perdus, les sœurs louent une maison pour y tenir école et font construire un nouveau pensionnat. Elles sont de nouveau déportées en France en 1758 à la suite de la deuxième prise de la ville par les Anglais.